Agence Immobiliére Mahajanga
Agence Immobiliére Nosybe
Real Estate Madagascar
location-diego-suarez

La musique malgache

La musique malgache.

La musique malgache.

La musique malgache

Par Agence DIANA.

La musique est une des composantes essentielles de la culture et de l’expression populaire malgaches. Elle est omniprésente, que ce soit à l’occasion de fêtes familiales ou communautaires (mariages, bals populaires) ou bien lors des cérémonies religieuses et traditionnelles (messes, exhumation, « tromba », circoncision).La musique prolonge la vie sociale et culturelle de la communauté. Ainsi dans le sud-ouest de l’île, les villageois se regroupent et improvisent sur des instruments locaux tel le Marovany (xylophone malgache), l’Antranatrana ou le Koritsina. Ce dernier donne le temps et symbolise la vie et le temps qui passe. Sur cette base, les chants seront alors improvisés. Sur les Hautes Terres, les « Hira Gasy » sont des chansons traditionnelles, basées sur la morale, reprenant des proverbes, accompagnées d’instruments à vent et d’une sorte de tambour, l’Aponga qui donne la cadence. Les troupes professionnelles d’Hira Gasy se produisent chaque dimanche après midi au « Tranom-pokonolona » ou maison populaire, dans le quartier d’Isotry à Antananarivo.
Les fêtes locales, ainsi que la fête nationale, sont prétexte à l’amusement, à la danse, aux manifestations de joie et d’oubli des difficultés de la vie quotidienne. La fête s’accompagne d’un inévitable bal souvent animé en brousse par l’orchestre du cru dont le répertoire évolue souvent entre tradition et modernisme. La coutume veut que l’orchestre et les participants au bal suivent une ouverture protocolaire. Après l’hymne national, c’est à la plus haute personnalité d’ouvrir le bal par l’Afindrafindrao », musique d’introduction où tous les participants forment une chaîne symbolique et tournent par couple autour de la piste. Ce n’est qu’ensuite que toute sorte de musique peut être jouée. En pleine brousse, nous pouvons être surpris de découvrir des instruments de musique, copies de guitares électriques, taillées dans des bois locaux et utilisant pour toute corde, du fil de pêche en nylon ! Les mécanismes sont, eux, fabriqués avec des bouts de ferraille de récupération. Le tout produisant des sons justes. En pays Sakalava, les séances de « Tromba »où l’on invoque les ancêtres défunts se pratiquent en accord avec des chants d’appel accompagnés d’une mélodie à l’accordéon et de rythmes saccadés par les battements des mains des assistants.
En cliquant sur ce lien vous pourrez découvrir un site sur la musique traditionnelle de Madagascar.

Si cet article vous a plu, cliquez sur J'aime.